fren
Rencontre avec Fabrice Sommier
retour

Rencontre avec Fabrice Sommier

Élu président de l’Union de la Sommellerie Française en avril dernier, Fabrice Sommier compte impulser une nouvelle dynamique à l’association en accompagnant une jeune génération de sommelier(es) talentueux. Une mission qui passe par l’établissement d’un partenariat clé avec l’Union des Grands Crus de Bordeaux. Une première master class est prévue lors de la dégustation de l’Union sur le salon Vinexpo le lundi 12 février !

Bonjour Fabrice, en tant que Président nouvellement élu de l’UDSF, quelle dynamique souhaitez-vous impulser à l’association ?

J’ai plusieurs missions importantes. La première consiste à aller chercher la jeunesse et à l’accompagner. La génération émergente est composée de jeunes sommeliers et sommelières hyper talentueux. A ce titre, la profession s’est énormément féminisée, ce qui est une excellente nouvelle. Nous devons intégrer pleinement ces jeunes au sein de l’UDSF, car ils sont l’avenir de notre métier, et surtout qu’ils l’exercent de manière un peu différente de celle dont nous l’avons appris. Il faut embrasser cette modernité. La seconde consiste à faire rayonner notre métier encore davantage. Cela passe par une vraie professionnalisation et par la volonté de communiquer plus et mieux. Les sommeliers s’étaient parfois un peu éloignés du grand public. Il faut comprendre les attentes, les envies et partager notre amour du vin auprès de cette clientèle majeure.

"Bordeaux représente quelque chose d’essentiel dans le monde du vin et symbolise un pôle d’éducation majeur pour les sommeliers de France et du monde entier."

A ce titre, pouvez-vous nous parler du partenariat que l’UDSF vient de nouer avec l’Union des Grands crus de Bordeaux ? Que représente cette alliance pour vous ?

Tout d’abord, Bordeaux représente quelque chose d’essentiel dans le monde du vin et symbolise un pôle d’éducation majeur pour les sommeliers de France et du monde entier. Pour le dire autrement : Bordeaux c’est une évidence dans le métier d’un sommelier. L’UDSF, tout comme l’UGCB, portons en nos associations les mêmes valeurs et permettons aux clients finaux de découvrir tous les grands vins dans leur diversité. Pour cette raison, il était naturel que nos deux associations nouent ce partenariat qui aurait d’ailleurs dû être établi depuis longtemps selon moi. A l’issue du Concours du Meilleur Sommelier du Monde où nous étions partenaires, nous avons compris que nous avions des envies et des intérêts complémentaires et, point le plus important, nous avons donc décidé de perpétuer cette alliance.

Comment va se concrétiser ce partenariat ?

L’UGCB et l’UDSF vont s’accompagner respectivement dans de nombreux temps forts. Nous allons tout d’abord animer une master class lors de Vinexpo durant la dégustation de l’Union (lundi 12 février, Hall 7.1). Nous avons également prévu d’organiser plusieurs évènements dans la région bordelaise, notamment la demi-finale du concours de meilleur sommelier de France 2024. L’idée est également d’être très présent à l’occasion du Week-End des Grands Crus de Bordeaux (7-9 juin 2024), et de participer à donner une dynamique nouvelle à cet événement. Plus globalement nous avons la volonté d’être acteurs d’un beau partenariat ! L’attente est mutuelle.
Il faut reconnaitre que le « Bordeaux bashing » a été une réalité, même s’il a désormais tendance à s’atténuer. Je suis persuadé que le travail de longue haleine que nous allons mener ensemble va permettre à Bordeaux de retrouver la place qui doit être la sienne : au centre de l’échiquier.

Avez-vous des souvenirs ou des émotions fortes liés aux Grands Crus de Bordeaux ?

Absolument, j’en ai même énormément. Bordeaux a bercé ma jeunesse et a été mon éducation au vin en tant que jeune sommelier. La première bouteille que j’ai pris en commande, c’était un Château Beychevelle 1970 ! Récemment j’ai gouté des vins merveilleux à Branaire-Ducru. J’aime la diversité des Grands Crus de Bordeaux. A Pomerol, il y a aussi des choses extraordinaires, dans des dimensions aromatiques très différentes de Saint-Julien. Enfin, je prends également un plaisir fou avec les vins liquoreux. A Sauternes, on goûte des choses merveilleuses ! On a oublié à quelle place on devait mettre ces vins fabuleux trop souvent cantonnés aux desserts. Ça sera aussi notre rôle et notre objectif d’y remédier, en faisant découvrir des accords plus osés !

Arthur Jeanne

Participez à la dégustation de l’Union sur Vinexpo (12-13 février 2024, Hall 7.1), inscriptions obligatoires, réservée aux professionnels :
suivre ce lien

Achetez vos billets pour la plus grande dégustation de Grands Crus, à l’occasion du Week-End des Grands Crus de Bordeaux :
suivre ce lien

Ces articles peuvent
vous intéresser

La newsletter

logo airfrance logo riedel